FPMEB
FEDERATION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DE BELGIQUE
SECRETARIAT GENERAL : rue de Stalle 90 - 1180 BRUXELLES
Téléphone : (02) 376.44.97 - FAX : (02) 376.01.71 - Email : fpmeb.bvkmo@skynet.be

LE TRAVAIL ET LES FEMMES


Le jeudi 19 avril 2007, le professeur France KITTEL a présenté au Sénat une récente enquête du Conseil de l'Europe à laquelle elle a participé. Cette enquête a porté sur près de 3.000 hommes et femmes menant une activité professionnelle et a confirmé ce que montrait déjà la dernière étude sur la santé des Belges. Au travail aussi, hommes et femmes ne jouent pas dans la même division. Souvent soumises, entres autres, aux contraintes d'une double carrière, ces dames sont largement moins en forme que leurs collègues masculins et, prennent assez logiquement, deux fois plus de congés de maladie ou sans solde. "Ainsi, par exemple, elles s'avèrent aussi deux fois plus sujettes à des dépressions que les hommes", précise le Pr. KITTEL.

Le directeur de la police judiciaire fédérale de Bruxelles, Glenn AUDENAERT, a osé dire la même chose; aussi Joëlle MILQUET est montée aux créneaux le dimanche 8 mars 2009 pour demander que le ministre de l’intérieur prenne des sanctions. Décidément, le délit d’opinion et le politiquement correct imposés par des minables incompétents continue à faire des ravages en Belgique Francophone. Mais qu’est-ce qui a pris aux médias subsidiés de braver un tabou depuis 60 ans en osant parler de DEGRELLE, de MUSSOLINI et d’HITLER. Il est vrai que depuis que le MEG (LLB), Joël RUBINFELD et Clown de « résistances.be » ont placé sur leur liste des extrémistes de droite antisémites le CDH, les écolos et le P.S. plus un tas d’autres organisations dont plus de 80 ONG, l’utilisation du terme d’Extrême droite est devenu une farce et s’applique à 90 % de la population belge.

La FGTB, "Références.be" et les comparaisons de rémunérations Hommes-Femmes
Pour la FGTB, qui est difficilement crédible, l'écart est de 24,5%. Pour arriver à ce chiffre, elle compare notamment les rémunérations entre un homme travaillant à temps plein et une femme travaillant à temps partiel. L'écart de rémunération est estimé généralement à 15%. En Europe, il atteint 17,4% en moyenne. Les statistiques européennes estiment l'écart en 2007 de 9,1% en Belgique contre, par exemple, 20% aux Pays-Bas, en Allemagne et en Autriche et au moins 10% en Italie et en Pologne. "Références.be" donne beaucoup d'autres renseignements intéressants. (mars 2009)


mars 2009