FPMEB
FEDERATION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DE BELGIQUE
SECRETARIAT GENERAL : rue de Stalle 90 - 1180 BRUXELLES
Téléphone : (02) 376.44.97 - FAX : (02) 376.01.71 - Email : fpmeb.bvkmo@skynet.be

SOMMAIRE DU "SURVIVRE" N°163 paru en septembre 2008

D’après l’extrême gauche et la Cour d’Appel de Bruxelles, 90 % des Belges sont d’extrême droite

Page
Arrêt de la Cour d’appel de Bruxelles de juin 2008 3
Véritable article paru dans la Libre Belgique sous le titre « Extrême droite » 6
La Cour d’appel ne voit que trois volets à cet article ;
elle oublie le titre et le sous titre. Pour la Cour, cet article n’a pas été écrit avec l’intention
de nuire à Jean SOLÉ. Elle conteste aussi qu’Annick HOVINEait le moindre lien avec le site incriminé ;
cela, il fallait le déclarer car le lien était évident. Même François TULKENS n’avait pas osé le
nier puisque La Libre soutenait officiellement le site à 300 %.
Le dossier de François TULKENS lui était entièrement fourni par « résistances.be »
et Annick HOVINE ne pouvait citer aucune autre source pour la rédaction de son article
ce que curieusement l’arrêt reconnaît et trouve normal.
17
Jean VAN DER TAELEN et les stupidités suite aux manipulations des faits
par François TULKENS et à la complaisance de la Cour d’appel
19
Le BEB déclaré d’extrême droite car il était unitariste,
monarchiste et bilingue d’après Olivier ALSTEENS dans "Le Soir"
et que certains le pensent d’après la Cour.
Une motivation aussi sotte laisse pantois
20
"POLEMIQUE" et quelques contrevérités d’Annick HOVINE,
de François TULKENS et de la Cour qui en rajoute.
"La Libre Belgique" ne respecte pas sa propre déontologie, notamment,
celle de recouper ses sources en cas de doute
21
Le vrai article montre clairement qu’Annick HOVINE reprend à son compte
les accusations mensongères et calomnieuses de "résistances.be"

affirmant que Jean SOLÉ ne respecte pas la loi sur la protection de la vie privée.
La Cour, sans aucune objectivité, ajoute au texte les mots « d’une possible » violation.
A se demander pourquoi Annick HOVINE avait encore besoin d’un avocat pour tronquer son texte.
La Cour s’en charge elle-même. A cause du rajout de la Cour au texte,
"LA LIBRE Belgique" ne doit pas rectifier son plus gros mensonge
25
François TULKENS qui prétendait représenter « LA LIBRE »
alors qu’elle n’était pas à la cause est renvoyé à ses études

alors que le tribunal de 1ière Instance, par incompétence et complaisance,
l’avait accepté. "LA LIBRE" peut être considérée comme une néo nazie inavouée
mais c’est une atteinte à l’honneur et à la réputation de sa journaliste
que de prétendre qu’elle le serait aussi
26
Néonazi : un terme légal aux yeux de la Cour Européenne des droits de l’Homme
d’après le site « résistances.be » vanté par HOVINE et "LA LIBRE".
28
Biographie de Manuel ABRAMOWICZ 30
ABRAMOWICZ connaît depuis 1997 les tueurs du Brabant Wallon 32
ABRAMOWICZ, le secours rouge et le soutien aux terroristes CCC 34
ALLENDE Salvador, communiste, raciste, antisémite et Frère 3 points 36
"Le SOIR" et l’extrême gauche 37
LA LIBRE et la liberté de la presse 38



L’ARTICLE LE PLUS RIDICULE ET LE PLUS MENSONGER.
IL FAUT ETRE STUPIDEMENT MALHONNETE POUR ECRIRE CELA
"LA LIBRE" 16.02.05

EXTRÊME DROITE


Les sinistres méthodes d’un “chef d’entreprise”


Le site Internet d’une association patronale établit une « liste de communistes… »

(& 1). L’obscure Fédération des petites et moyennes entreprises de Belgique (FPMEB) a mis sur son site Internet un message très particulier. “Pour mettre à jour notre liste, nous attendons votre collaboration et des preuves, par exemple articles écrits par eux-mêmes, fréquentation de ceux dont la liste se trouve ci-dessous, (...), utilisation pour désigner des patrons ou des associations professionnelles du terme ‘réactionnaire”. (sic)
“Communistes, néonazis...”
(& 2)(1) . Cette “Liste des communistes, néonazis et sympathisants” aligne une vingtaine de noms de personnalités dont Manuel Abramowicz, décrit comme “communiste juif responsable du site resistances.be”; Anne-Marie Appelmans, ex-syndicaliste “expulsée de la FGTB pour détournement de fonds”; Georges-Henri Beauthier. avocat, qui “défile avec les communistes”; Alain Berenboom(2) , avocat; Pierre Carette. “responsable des assassins CCC”; Simon-Pierre De Coster, directeur du service juridique de la RTBF; Philippe Geluck, “dessinateur caricaturiste des patrons pour le compte de la FGTB et des médias infiltrés par les communistes”: Anne Morelli, historienne… -, Etablir des listes, appeler à la délation: autant de (sales) méthodes pratiquées par l’extrême droite.
(& 3).Précisons que la FPMEB est dirigée par Jean Solé, chef d’entreprise et membre d’une mouvance de droite pure et dure. En 1989, Solé participait à la création de l’UDRT 2000 avec un des chefs de la Nouvelle (extrême) Droite belge, lit-on sur le site de “Résistances”. Après l’échec électoral de cette formation au scrutin régional bruxellois de juin 1989, Solé allait toutefois poursuivre sa collaboration avec l’ultradroite, notamment avec la formation BEB (Belgique-Europe-België). A partir de 1996, il tient une rubrique hebdomadaire dans “Polémique-Info”, journal d’extrême droite alors dirigé par le porte-parole du Front nouveau de Belgique (FNB).
(&4)Mise en demeure
Les personnes “listées” par la FPMEB ont décidé de réagir en adressant une lettre recommandée à Jean Solé, mis en demeure “de supprimer définitivement, pour le vendredi 18 février 2005, .12 heures, au plus tard, mon nom et vos commentaires sur la page en question de votre site Internet(...,) sous peine de poursuites judiciaires”, Le tout sans préjudice de poursuites en justice pour calomnie et diffamation et violation de la loi du 8 décembre 1992 relative à la protection de la vie
(&5).privée. Selon cette loi, cette liste constitue en effet une base de données illégale en ce sens qu’elle attribue des opinions politiques aux personnes qui y sont fichées, ce qui est expressément interdit.

Annick HOVINE
(1) Commentaire :
Pastiche : Les & 1 et 2 sont un pastiche du site « résistances » et une réplique à celui-ci. Ce site contenait plus de 500 noms exposés à la vindicte publique et une trentaine d’organisations contre 18 noms pour notre site. De plus « résistances » fournit même les formulaires de dénonciations des belges auprès d’organismes belges soi-disant antiracistes, anti homophobes, antisémites, anti égalitaires et autres, tous subsidiés avec 50 millions d’euros par la Gouvernement belge, cela avec l’appui à 300 % de la principale dénonciatrice et corbeau : LA LIBRE. Ce sont des méthodes innommables pratiquées par les staliniens honteux qui avaient changé leur nom en antifascistes.

(2) Inutile de dire que le nom d’Alain BERENBOOM a été supprimé immédiatement, celui-ci ayant signalé que le site qu’il trouvait grotesque avait utilisé abusivement son nom en publiant un de ses articles copiés sans son autorisation. Le site résistances a d’ailleurs retiré immédiatement l’article qu’il avait présenté comme étant celui de leur rédacteur, Alain BERENBOOM.