FPMEB
FEDERATION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DE BELGIQUE
SECRETARIAT GENERAL : rue de Stalle 90 - 1180 BRUXELLES
Téléphone : (02) 376.44.97 - FAX : (02) 376.01.71 - Email : fpmeb.bvkmo@skynet.be

LE DROIT A UN SEJOUR REGULIER

Décidément, le MEG (LLB) n’a pas fini de nous étonner. Il déclare le 17 mars 2009 que : « Les sans papiers sont une création institutionnelle »
Quelle institution ? Croit-il qu’en parlant toujours de sans-papiers au lieu de parler d’illégaux, il change les institutions ? Il ajoute : « Ils n’existent en tant que tels que parce que l’Etat est en défaut. »
Mais non, ils n’existent pas en tant que tels et effectivement, l’Etat est en défaut de ne pas avoir respecté la Loi en ne les renvoyant pas dans leur pays à l’expiration de leur visa ou de leurs autres conditions de séjour.
Un des représentants des illégaux a reconnu lui-même que l’annonce d’une circulaire déterminant les conditions de régularisation avait fait naître beaucoup d’espoirs et entraîné de nouvelles arrivées d’illégaux sur notre territoire, nouveaux arrivants qui sont très déçus. Plus il y a de régularisations, plus il y a de nouvelles entrées d’illégaux. Les habitants de la Belgique sont déjà bien assez nombreux et certains veulent déjà construire davantage en hauteur pour pouvoir entasser plus de monde sur une même surface au sol. On parle même de réduire les surfaces habitables. Pendant ce temps, il reste d’immenses surfaces habitables non utilisées en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie.

En fait, ces avocats qui adorent faire naître de faux espoirs pour entretenir leur clientèle sont de beaux salauds. Leur rôle est d’expliquer les lois actuelles. Ils vont aller ce plaindre au tribunal parce que le Gouvernement ne respecte pas son programme alors même que ce programme n’était pas clairement défini. En fait, ce sont les illégaux qui devraient aller au tribunal pour se plaindre des avocats qui leur ont donné de faux espoirs. Que doivent dire les PME alors, elles dont le Gouvernement s’acharne à rendre la vie toujours plus difficile tout en promettant toujours monts et merveilles notamment en ce qui concerne la réduction des charges administratives ?



17 mars 2009