SANTE : DEPENSES REGIONALISEES

Communautariser la santé ? Un énorme trompe-l'œil !

Sous ce titre, " EN MARCHE " publie deux excellents articles qui font le point sur la question.
L'analyse des soins de santé porte sur les dépenses régionales en 1999 sans les dépenses de médicaments délivrés en pharmacie soit sur 425,5 milliards.
En chiffres bruts, la Flandre consomme en moyenne 6,25 milliards en moins, la Wallonie 1,805 milliards en plus et Bruxelles 4,345 milliards en plus.
Si on tient compte des différents statuts sociaux avantagés (VIPO, TIP (Titulaires indemnisables primaires) , personnes non protégées (comprend surtout les étrangers non cotisants venant se faire soigner en Belgique) ) les moyennes pondérées deviennent moins 54 millions en Flandre, moins 3,037 milliards en Wallonie et plus 3,091 milliards à Bruxelles.

Le problème est donc à Bruxelles selon la Mutualité Chrétienne.

C'est peut-être un peu court pour convaincre car en affinant un peu les chiffres, on s'aperçoit que les Wallons consomment pour 6,5 milliards de plus pour la biologie clinique, la radiologie et les prestations spéciales et les Bruxellois 4,5 milliards de plus que les Flamands.
Bruxelles se distingue aussi par les dépenses de ses hôpitaux généraux qui coûtent en moyenne 5,1 milliards de plus qu'en Flandre et 3,1 de plus qu'en Wallonie mais les Flamands se distinguent dans les mêmes mesures pour les dépenses psychiatriques et les maisons de repos.

On comprend dès lors pourquoi les flamands estiment que bruxellois et wallons devraient s'efforcer de diminuer leurs prestations spéciales, celles de biologie clinique et celles de radiologie de 12,5 milliards.




Comment réduire les dépenses de santé sans augmenter les inégalités de santé ?

Les remboursements de soins sont passés de 285 milliards en 1990 à 517 milliards en 2000.
Comme la hausse des dépenses hors inflation reste de 4,3 % par an et que le gouvernement prend de nombreuses mesures qui conduisent à ces 4,3 % sans assurer les financements nécessaires correspondants, il faut arriver à une meilleure efficacité ce à quoi s'opposent les mutualités car pour elles l'efficacité est tout à fait opposée à la solidarité tout comme la justice l'est à l'égalité.