FPMEB
FEDERATION DES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES DE BELGIQUE
SECRETARIAT GENERAL : rue de Stalle 90 - 1180 BRUXELLES
Téléphone : (02) 376.44.97 - FAX : (02) 376.01.71 - Email : fpmeb.bvkmo@skynet.be
Dernière mise à jour : 07.04.2004
NOMBRE DE TRAVAILLEURS


(14 octobre 2003)

NOMBRE DE FONCTIONNAIRES

D'après Vlaanderen 2004 in cijfers, le nombre de fonctionnaires et enseignants en 2002 est passé à 1.071.424 dont 496.660 en Flandres soit 46,4%.
(18.02.2004)


D'après l'ONSS, le nombre de fonctionnaires, y compris les enseignants, est passé de : 61,2% des travailleurs du privé et 46,5% du public sont néerlandophones.

Chacun peut se faire une idée des conséquences sur les rentrées et les dépenses de l'Etat et sur le bon fonctionnement des administrations. Le problème de certaines pénuries sectorielles est donc clairement dû, en Wallonie et à Bruxelles, à une mauvaise organisation et une mauvaise gestion du personnel disponible.

60,2% des Belges sont flamands, de même que 61,7% des travailleurs du privé et 61,9% des indépendants.
(13 mai 2003)


D'après les statistiques de l'ONSS, le secteur public et l'enseignement groupaient
en 1985 : 899.000 fonctionnaires,
au 30/06/86 : 905.000 et,
au 30/06/87 : 914.038.

C'est avec stupéfaction que nous avions pris connaissance d'un communiqué du Ministère de la fonction publique, à fin novembre 1988, expliquant que le nombre de fonctionnaires tournait autour de 800.000 en 1987.

Nous avions écrit au Ministre de la Fonction Publique Michel HANSENNE pour avoir l'explication de cette différence de 114.038 personnes
Eh bien, ce n'était pas difficile, le Ministère de la Fonction Publique avait tout simplement supprimé de ses relevés les chômeurs mis au travail, le cadre spécial temporaire, les contractuels subventionnés et les stagiaires.
Le ministre HANSENNE, pour nous répondre cela, a attendu de partir pour son nouveau poste à Genève et, c'est promis juré, les autres seront plus honnêtes que lui.
Inutile de dire que les suivants firent la même chose.

21 octobre 2003





ENSEMBLE DU PERSONNEL
DU SECTEUR PUBLIC ET DE L'ENSEIGNEMENT
AU 30 JUIN 1998

Le 16 juin 2003, l'ONSS a enfin publié son rapport annuel pour 1998.
On peut y lire :

ENSEMBLE DU PERSONNEL
DU SECTEUR PUBLIC ET DE L'ENSEIGNEMENT AU 30 JUIN 1998
(HOMMES ET FEMMES)

Etat, Communautés et Régions 462.721
Provinces 17.469
Communes 265.451
Enseignants rétribués par le pouvoir organisateur
ou les Communautés
268.728
Personnel religieux 3.927
T.C.T. et Prime 18.873
Institutions internationales 4.505
TOTAL 1.041.674
dont 377.603 enseignants


16 juillet 2003

Et les enseignants en communauté française

D’après les statistiques de l’ONSS datant de 1998, il y a 377.603 enseignants en Belgique soit quelques 200.000 payés par les différents pouvoirs en communauté française. Ces enseignants donnent cours à environ un million d’élèves. Il y a donc en moyenne un enseignant par 5 élèves.

En France, il y a 1.341.000 enseignants pour 12.500.000 élèves soit un enseignant par 9 élèves.

Aux Pays-Bas, 1/3 de professeurs en moins donnent cours à 1/3 d’élèves en plus ce qui donne approximativement les mêmes proportions d’enseignants qu’en France. L'excès d’enseignants en Francophonie fournit les plus mauvais élèves en moyenne. S’il fallait suivre l’égalitarisme prôné par les écolos et la FGTB, c’est-à-dire s’aligner sur les plus mauvais, la Francophonie deviendrait carrément une région sous-développée surtout vis-à-vis de la Flandre. Nous serions très heureux si la Communauté française et ses trois ministres pouvaient affiner ces chiffres car chacun sait que c’est l’enseignement secondaire qui est le plus défectueux, lui qui compte la plus grande proportion d’enseignants.

Diminuer le nombre d’enseignants permettrait de mieux les payer et d’améliorer considérablement les infrastructures avec le même budget.

La prime de la sottise et de l’incompétence revient comme très souvent à Jean-Marc NOLLET qui a expliqué à RTL-TVI le 1er septembre 2003 à 19h10 qu’on ne pouvait diminuer les capacités d’emprunt de la Communauté Française car 10 millions d’euros d’emprunt permettent l’engagement de 400 enseignants qui pourraient s’occuper de 10.000 élèves. Or, un enseignant coûte le double de ce qu’il déclare et 400 enseignants actuellement ne s’occupent en moyenne que de 5 élèves donc de 2.000 au total.