SOCIETE DUALE DE PENSIONNES

"Traditions" a déjà publié les chiffres moyens des pensions des indépendants soit 11.675 francs belges par mois contre 28.520 francs belges par mois pour les appointés et salariés.

De plus, le pensionné salarié sans enfant à charge pourra encore gagner 28.781 francs belges par mois, l'indépendant 19.184 francs belges.

Munis de ces chiffres, mes amis et moi avons été faire un tour auprès des responsables du PS, du PSC et du PRL en posant comme question :
" Trouvez-vous cette situation normale ? ".
" Oui " répondirent-ils en chœur, "car les indépendants sont des fraudeurs ".
C'est le même genre de réponse que de dire que tous les chômeurs sont volontaires, tous les syndicalistes sont des cons, les parlementaires sont pourris, les étrangers sont des profiteurs, les Wallons sont des paresseux et les Flamands des racistes.
Bref le dialogue devient déjà très difficile.

Nous avons quand même avancé l'argument suivant :
cela ne coûterait rien à l'Etat de laisser les indépendants "bénéficiant" d'une pension misérable travailler pour arriver à disposer du même revenu que la moyenne des salariés.
Nouveau chœur :
" Ils vont effectuer des travaux qui empêcheront l'engagement de chômeurs ".
Ignorance, quand tu nous tiens.

Aux Etats-Unis, les pensionnés peuvent gagner ce qu'ils veulent sans perdre leur droit à la pension et que constate-t-on ?
Ils font des travaux de jardinage, de nettoyage, de gardiennage et des tas d'autres petits travaux réservés à leur voisinage direct.

Autre réponse du choeur et même de beaucoup de pensionnés indépendants :
" Ils n'ont qu'à travailler en noir ".
La boucle est bouclée. Que les indépendants travaillent en noir et l'on pourra dire qu'ils sont des fraudeurs puisqu'on les oblige à travailler en noir.

Nouvelles questions :
"la pension maximum d'un indépendant dans le régime normal est de 30.000 francs belges.
Pourquoi ne pourrait-il pas cotiser à tout moment pour arriver à ce montant ?
Pourquoi la pension des indépendants ne peut-elle être davantage proportionnelle à leurs revenus déclarés ? "

Là, les divergences deviennent évidentes. Le PS répond :
"Les gros n'ont qu'à cotiser davantage pour que les petits reçoivent plus ".

Ah bien, mais comme tous les indépendants sont des fraudeurs, ce seront donc ceux qui fraudent le moins qui paieront pour ceux qui fraudent le plus.
Certains proposent une première solution :
supprimer le coefficient de diminution de 5% du montant de la pension subi par année d'anticipation à partir de 60 ans."
Pour le reste, dit le PRL, il faudrait augmenter les cotisations ce qui désavantagerait les déclarants honnêtes et déplafonner les revenus pris en considération pour les cotisations sociales ce qui atteindrait le même but et découragerait les indépendants de déclarer des revenus importants.

De toute façon, dans le domaine des pensions, l'égalité des Belges devant la loi est continuellement bafouée.
L'Etat prend à sa charge des prépensions plus élevées que des pensions, cela de 52 à 65 ans. Les instituteurs peuvent prendre leur pension après 30 ans de service, cela avec peréquation des pensions ce qui signifie que celles-ci augmentent dans la même proportion que les traitements des fonctionnaires encore en activité.
Des systèmes sont continuellement mis au point pour accorder des prépensions anticipées avec indemnités supplémentaires à des gens qui ne désirent pas être ni pensionnés ni prépensionnés alors que d'autres ne demanderaient que cela; et récemment pour les forges de Clabecq, en faillite, le gouvernement Wallon a pris en charge les prépensions à partir de 50 ans alors que les travailleurs des autres sociétés mises en faillite ne bénéficient pas des mêmes avantages.

Conclusion :
Ne faisons rien à moins d'obtenir un financement alternatif de la sécurité sociale qui devrait pouvoir bénéficier proportionnellement aux indépendants comme aux autres groupes sociaux.
En fait, les partis traditionnels, en général, veulent créer une solidarité entre les travailleurs indépendants alors que justement ceux-ci refusent toute solidarité à cause de la fraude de certains d'entre eux.
Le moule de la législation pour les travailleurs indépendants doit être conçu de manière différente de celui de la législation sociale des travailleurs salariés. Il faut éviter une situation qui fait qu'un indépendant "jouissant" d'une pension royale de 14.500 francs belges fasse bénéficier, à son décès, sa veuve d'une pension de survie de 17.500 francs belges.