COMMUNIQUE DE PRESSE :
CONFERENCE NATIONALE SUR L'EMPLOI

Comme d'habitude, ce fut une véritable farce tout comme l'annonce du Gouvernement de créer 200.000 emplois en quatre ans. Bien sûr, il y a moyen de créer des emplois dans le secteur non marchand et des emplois de fonctionnaires, mais qui va les payer ?
La seule solution est de favoriser la création d'entreprises privées rentables et pour cela il faut demander aux syndicats et aux partis de gauche et d'extrême gauche de mettre une sourdine à leurs revendications et même de retrouver un certain bon sens.

L'économie dépend surtout du nombre d'indépendants et du nombre d'entreprises qui se créent. Ceci dépend évidemment du pouvoir syndicalo-politique de la région. Ainsi, les naissances d'entreprises chutent dans les provinces de Liège, du Hainaut et de Namur. La moyenne belge de création d'entreprises est de 3,65 pour mille habitants. Les provinces en déficit sont Namur avec 3 pour mille habitants, Liège avec 2,79 pour mille habitants et surtout le Hainaut avec 1,63 pour mille habitants. Le Brabant Wallon bénéficie d'un taux de 4,30 pour mille habitants et le Luxembourg de 7,72 pour mille habitants. Il est très intéressant de comparer les résultats des élections avec les taux de créations d'entreprises.

Nombre de naissance d'entreprises pour 1.000 habitants Forces respectives du PS et ECOLO
% des voix à la Chambre
(source : Euro DB-INS-Calculs UWE) PS en 1999 PS en 2003 ECOLO en 1999 ECOLO en 2003 PS et ECOLO ensemble en 1999 PS et ECOLO ensemble en 2003
Luxembourg 7,72 20,0 26,3 17,2 7,1 37,2 33,4
Brabant wallon 4,30 19,2 24,3 20,8 9,4 40,0 33,7
Namur 3,00 27,6 33,5 19,3 8,6 46,9 42,1
Liège 2,79 29,1 35,6 19,5 7,6 48,6 43,2
Hainaut 1,63 34,8 44,1 16,4 6,4 51,2 50,5
Moyenne belge 3,65

La création d'emploi est donc inversement proportionnelle aux résultats des élections de la gauche et de l'extrême gauche.

Dans les régions et provinces socialistes, il y aura toujours un très grand déficit de créations d'emplois privés et un chômage élevé. Voter à gauche ou à l'extrême gauche pour avoir de l'emploi a toujours été stupide et cela partout dans le monde. Quant à la création d'emplois publics, elle entraîne la paupérisation générale.

Si la Wallonie veut se redresser, la première chose qu'elle a à faire, c'est de cesser de voter socialiste, écolo et pour les gauchistes du CDH. L'ennemi pour la gauche et l'extrême gauche c'est l'indépendant et la PME, surtout celle qui ne demande pas de subsides et ne devient pas cliente d'un potentat socialiste local.

Il est donc exclu que la gauche favorise l'installation des indépendants et la création de PME non subsidiées. Dès lors créer des conditions favorables à l'engagement en rendant les entreprises concurrentielles semble de simple bon sens mais cela aussi est exclu par les syndicats et leurs élus obligés. Pour eux, le but est d'améliorer l'ordinaire et les loisirs de ceux qui ont encore un emploi quitte non seulement à empêcher la création de nouveaux emplois mais également à faire disparaître une partie de l'emploi existant.

Il est impossible de favoriser la création d'emplois
  1. En augmentant le coût de l'emploi sous toutes ses formes
  2. En ne favorisant pas la mobilité des travailleurs
  3. En augmentant le coût des démarches administratives
  4. En empêchant les entreprises de s'adapter au marché
  5. En faisant fuir les investisseurs potentiels
  6. En augmentant le nombre et la protection des délégués syndicaux qui sont souvent des parasites profiteurs
  7. En ne fournissant que les chiffres du chômage et jamais ceux de la création d'emplois
  8. En ne publiant que le nombre de faillites mensuellement sans le comparer au chiffre de la création d'entreprises
Bref, une conférence sur la création d'emplois avec la gauche et l'extrême gauche ne peut être qu'un échec. A chacun son métier : que la gauche fasse des conférences sur la façon de perdre des emplois et la droite sur la façon d'en créer.

Jean Solé,
Président.

10.11.2003