LA RTBF ET LE CHOMAGE

Lors d'une de ses émissions de fin de matinée, la RTBF recueillait les impressions des travailleurs à propos du chômage.

Le premier travailleur entendu avait plus de 50 ans, il se plaignait amèrement de sa condition de chômeur et du peu de considération dont il était l'objet dans son voisinage.


La speakerine ne lui a pas demandé s'il faisait un effort pour retrouver du travail.

Il a ajouté qu'un vol ayant été commis dans son voisinage, les soupçons se sont portés sur lui parce qu'il était chômeur, qu'il avait l'occasion de commettre le vol et qu'un chômeur est censé avoir besoin d'argent.

La speakerine l'a vivement remercié pour son témoignage lui faisant part de toute sa sympathie.

L'interviewé suivant expliqua qu'il avait été chômeur et que, pour échapper au chômage, il avait racheté une petite entreprise en mobilisant ses maigres ressources et en hypothéquant sa maison. Sa société avait bien marché, il avait pu engager un premier ouvrier puis un deuxième mais, malgré toutes ses recherches, il ne trouvait pas de troisième ouvrier compétent et son développement était donc bloqué.

Il avait fait appel à l'ORBEM et celui-ci n'avait pu jusqu'à présent lui envoyer qu'un maçon ou un carreleur alors qu'il demandait un tourneur. On ne voulait même pas l'aider à former un tourneur parce qu'en principe c'est l'ORBEM qui forme les tourneurs.
La présentatrice lui a coupé impérativement la parole pour annoncer qu'on reprendrait l'émission le lendemain.

C'est vrai quoi, quel gâche métier ! La speakerine organise une émission pour pleurnicher et voilà que ce fauteur de trouble se permet de venir expliquer qu'il y a moyen de sortir du chômage et en plus d'engager.

Cet homme ne méritait, effectivement, aucune considération de la part de l'extrême gauche idiote.

Signalons quand même que 40% des nouvelles entreprises, tant en France qu'en Belgique, sont créées par des chômeurs.